El-Barga

El-Barga livre une des plus importantes nécropoles du début de l'Holocène en Afrique. 

Ce site a été découvert en 2001 lors d'une prospection centrée sur les zones situées en bordure de plaine alluviale. Le terme El-Barga est emprunté au nom d'une montagne proche. Le site se trouve sur une élévation formée par une résurgence du substrat rocheux (grès nubien), à un peu moins de quinze kilomètres à vol d'oiseau du Nil. Il est composé d'une zone d'habitation datée des environs de 7500 av. J.-C. et de cimetières appartenant à deux périodes distinctes.

L'habitat est une cabane subcirculaire d'un peu moins de cinq mètres de diamètre, dont la profondeur maximale dépasse les cinquante centimètres. Cette structure semi-enterrée contenait un riche mobilier résultant de l'occupation du lieu (céramique, matériel de mouture, objets en silex, perles en coquille d'autruche, pendentif en nacre, armatures en os, restes de faune, coquillages). La densité importante des artefacts découverts suggère une nette tendance à la sédentarisation, même si certaines activités impliquaient une mobilité saisonnière (chasse, pêche).

Au nord de cet habitat, une quarantaine d'inhumations ont été datées de l'Epipaléolithique (7700-7000 av. J.-C.) et ne comportaient généralement pas de mobilier. En revanche, le cimetière néolithique (6000-5500 av. J.-C.) situé au sud comprend une centaine d'inhumations contenant souvent des artefacts (parures, céramiques, objets en silex ou en os).

Pour en savoir plus, consultez les publications de M. Honegger