Boucharia

Boucharia témoigne de l'émergence précoce de la poterie sur le continent africain, vers le IXe millénaire avant J.-C. 

Le site de Boucharia est localisé du côté du désert, en bordure de la plaine alluviale et à proximité d’un ancien bras du Nil. Il livre les vestiges d’une occupation humaine du début de l’Holocène. L’habitat est très érodé, seuls quelques artefacts, des fragments d’œufs d’autruche ainsi que des tessons de céramique très anciens. Ils sont datés aux environs de 8200 av. J.-C. L’assemblage céramique est homogène et suggère l’existence d’une seule phase d’occupation. Les décors observés et l’usage de la return technique, commun au Sahara central vers le VIe millénaire avant J.-C., sont uniques dans ce contexte nubien pour une époque aussi haute.

Les vestiges découverts sur le site suggère l'existence d’une population semi-sédentaire vivant de la chasse, de la pêche et de la collecte de plantes sauvages. Ce site mésolithique a fait l’objet d’un sondage et d’une fouille de petite dimension qui ne permettent pour l’instant pas de se faire une idée plus précise du contexte de cette première production de céramique dans la région. Il se trouve proche de zones cultivées et est donc menacé de destruction à court terme.

Pour en savoir plus, consultez les publications de M. Honegger.