Objectifs de la mission

Objectifs généraux

L'origine de la ville

Le premier objectif de la mission est de développer une étude scientifique sur la région de Kerma, notamment sur les processus d'urbanisation dans ce secteur central de la Nubie. Elle mène chaque année des fouilles sur plusieurs sites d'époques préhistorique et historique.

La complexification de la société

Les recherches sur les sites épipaléolithiques, néolithiques, Pré-Kerma et Kerma permettent d'élaborer de véritables scénarios sur les principales transformations sociales et économiques qui interviennent au cours des millénaires, et qui conduisent au développement du royaume de Kouch. Sédentarité, élevage, agriculture, croissance démographique, inégalités sociales et émergence des premières cités sont des éléments essentiels pour comprendre la dynamique de la région de Kerma.

La sauvegarde du patrimoine

La mission contribue également à la sauvegarde des vestiges les plus importants de la région, notamment ceux des villes de Kerma et de Doukki Gel, où ont été découvertes les statues des "Pharaons noirs". Ces sites exigent d'importants travaux de restauration, afin de les rendre accessibles au public et de les préserver pour les générations futures. Le Musée de Kerma a pour mission de rendre visible à un large public la richesse du patrimoine de la région.  

 

Objectifs spécifiques, propres à chaque site fouillé

Doukki Gel : Il s'agit de comprendre l'organisation et le développement du quartier religieux, ainsi que l'évolution des systèmes de fortifications qui le ceinturent. L'étude de ce site permet de retracer les différentes étapes de la conquête égyptienne et la transition entre la fin du royaume de Kerma et le début du Nouvel Empire. Elle permet aussi de saisir le développement de la ville au cours des périodes napatéennes et méroïtiques (8e s. av. J.-C. - 4e s. ap. J.-C.). 

Ville de Kerma : Les divers travaux scientifiques qui ont succédé à la fouille de la ville, achevée en 2002, ont déjà permis de saisir l'urbanisation de la capitale du royaume Kouch. Un livre retraçant l'histoire de la ville est actuellement en préparation.

Cimetière oriental de Kerma : La reprise des fouilles du Kerma Ancien, dans la partie septentrionale de la nécropole, vise à saisir les origines du royaume et les relations avec le groupe C.. Elle permettra également de comprendre le fonctionnement d'un secteur fouillé intégralement et de compléter le catalogue général sur la nécropole, actuellement en préparation.

Pré-Kerma : Les fouilles se poursuivent dans le but de suivre l'enceinte, révélatrice de l'extension de l'agglomération. Des prospections sur le cimetière et dans la région ont également pour objectif d'identifier d'autres habitats ou sépultures liés à cette culture.

El-Barga : Les fouilles se sont terminées en janvier 2008. L'objectif est maintenant de se consacrer à la publication de la cabane épipaléolithique d'une part, et des cimetières épipaléolithique et néolithique d'autre part.

Wadi El-Arab : L'objectif est d'étudier la dynamique de peuplement au début de l'Holocène dans la région. L'intérêt principal du gisement est de livrer une succession d'occupations stratifiées couvrant deux millénaires (8200-6200 av. J.-C.). Ce site livre notamment des informations précieuses sur les origines du pastoralisme en Afrique.

Boucharia : L'intérêt majeur du site réside dans sa datation et dans le fait qu'il livre de la céramique. Il s'agit en effet de la plus ancienne production de poterie connue au Soudan (8300 av. J.-C.). L'extension de la zone fouillée fournira de plus amples informations sur le contexte et sur les relations possibles avec les poteries sahariennes contemporaines.