Napata et Méroé

Le royaume de Kouch est divisé entre le courant du VIIIe siècle avant J.-C. et du IVe siècle après J.-C. en deux périodes dites napatéenne et méroïtique, d’après l’emplacement des centres respectifs du royaume.

Au cours du VIIIe et VIIe siècle av. J.-C., la Nubie connaît un renouveau extraordinaire, sous l’impulsion des puissants souverains kouchites établis dans la région de la Quatrième cataracte. Ils vont non seulement reprendre en main la destinée de leurs terres ancestrales, mais aussi celles de l’Egypte. Vers 730 av. J.-C., Piankhy (ou Piye), souverain de Napata, entreprend de pacifier l’Egypte en proie à des luttes intestines et aux menaces assyriennes. Il unifie le nord et le sud, inaugurant la XXVe dynastie, dite "éthiopienne" ou encore kouchite. Ses successeurs règneront pendant près de soixante ans, de 713 à 656 av. J.-C., sur un vaste empire s’étendant du Delta égyptien jusqu’au confluent du Nil blanc et du Nil bleu. Ces souverains des Deux-Terres portent un diadème orné de deux cobras-uræi, symboles de leur double royauté.

Désormais, les monarques se font enterrer sous des pyramides, se placent sous la protection du dieu Amon et utilisent la langue égyptienne, autant de manifestations témoignant de leur volonté d’égyptianisation. Néanmoins, la place occupée par le dieu Amon dans la religion kouchite de cette époque surprend peu, sachant qu’il est notamment vénéré sous la forme d’un bélier, animal tenant une place particulière dans la culture Kerma. Des réalisations architecturales de grande ampleur peuvent être attribuées à ces pharaons, que ce soit en Egypte ou au Soudan, comme à Gebel Barkal, Sanam, Kawa ou Tabo. De Kerma, la capitale s’est déplacée pour des raisons stratégiques et religieuses à Napata, au pied du Gebel Barkal, lieu de naissance du dieu Amon. Finalement, la dynastie kouchite tombe sous les assauts répétés des Assyriens et des rois du Delta. Lors d'une expédition en Nubie, sous l'égide de Psammétique II, les Égyptiens tentent de faire disparaître toute trace de ces "pharaons noirs". Ils détruisent, entre autres, les statues des souverains exposés dans les temples, dont les restes ont été retrouvés à Gebel Barkal au début du XXe siècle et à Doukki Gel en 2003. Suite à cette expédition, les rois kouchites reprennent le contrôle de la Nubie sous le nom de royaume de Napata, mais n'étendent pas leur pouvoir en aval de la 2e cataracte. 

Au cours du IVe siècle av. J.-C., le souci de se protéger des armées égyptiennes menaçantes, puis des Ptolémées et des Romains, conduira les souverains nubiens à transférer leur centre politique à Méroé, au sud de la Cinquième cataracte. Ce nouvel emplacement offre des avantages stratégiques et économiques importants, car la région se trouve dans un réseau de routes commerciales et bénéficient de pluies abondantes. Cette ville devient alors la capitale d’un empire particulièrement florissant, dont la culture issue des traditions nubiennes témoigne également de l’égyptianisation des élites.

La distinction historiographique entre "royaume de Napata" et "royaume de Méroé" est quelque peu artificielle, dans la mesure où tous deux s’inscrivent dans une continuité culturelle et  politique. Il est d’autant plus difficile d’en détailler l’évolution car si l’écriture méroïtique est déchiffrée, la langue est loin d'être comprise.

Pour en savoir plus, consultez les publications de C. Bonnet.

Site archéologique : Doukki Gel